CONFÉRENCE DE YANN LAPICQUE "CHARLES LAPICQUE LE DÉRANGEUR"

Conférence de Yann Lapicque
“Charles Lapicque le dérangeur”
Mercredi 7 août à 20H
Salle des fêtes de Loguivy-de-la-mer

En préambule de l’exposition sur Charles Lapicque organisée par quatre de ses héritiers à Ploubazlanec, l’un des héritiers du peintre, Yann Lapicque, donnera une conférence le 7 août à la salle des fêtes de Loguivy, à 20 heures. Celle-ci propose un grand voyage dans la vie et l’œuvre de l’artiste, explorant les sources d’inspiration et les techniques de création de Charles Lapicque Le dérangeur*.

Cette conférence sera suivie d’une exposition organisée par quatre héritiers qui présenteront quarante lithographies, du 8 au 18 août.

En 1961, André Breton cita Charles Lapicque comme l’un des dix artistes les plus importants de son époque. Pourtant, il fut longtemps inclassable. Sans doute parce que cet homme libre a inlassablement nourri son imaginaire d’artiste de ses méthodes de chercheur scientifique. Élevé au début du vingtième siècle au milieu d’un brillant aréopage d’universitaires qui avait installé ses quartiers d’été à la pointe de l’Arcouest, il devint ingénieur tout en étant peintre du dimanche. Métamorphosé peu à peu en artiste confirmé, il sut allier passion et rigueur, exploration de sa vie intérieure et expérimentations. Cette dualité lui conféra toute sa vie une liberté l’autorisant à tout bousculer, jusqu’aux enseignements du maître de Vinci, avec qui il partage une pluridisciplinarité de génie. Également musicien, philosophe, navigateur et sportif accompli, autant de vies qui ont engendré une œuvre féconde et précurseuse, faite de compositions changeantes où les couleurs ordonnent l’espace.

L’incubateur de Sorbonne-plage

Né en 1898, Charles Lapicque est immergé dès son jeune âge dans le stimulant phalanstère breton de “Sorbonne-plage”. Celui-ci fut créé par son oncle, le physiologiste Louis Lapicque avec son ami l’historien Charles Seignobos. A proximité de la pointe de l’Arcouest dans les Côtes d’Armor, c’était une sorte de colonie qui réunissait tous les étés des scientifiques de haut vol, progressistes, dreyfusards et laïcs. Depuis ce “Fort la Science”, le jeune Lapicque navigue dans l’archipel ou
pratique le tennis. Il n’y fréquente pas moins de quatre prix Nobel, dont Marie Curie ,Frédéric et Irène Joliot Curie ainsi que son futur beau-père, le physicien panthéonisé Jean Perrin. C’est donc naturellement qu’il entre à l’Ecole Centrale en 1919, sous l’influence directe de son père adoptif Louis Lapicque. Un an plus tard, il emprunte la palette d’Aline Perrin, sa femme, ancienne des Beaux-Arts, pour peindre pour son plaisir. Un hobby devenu passion, qui lui fait quitter son métier d’ingénieur à 30 ans pour devenir peintre.

La révolution du rôle des couleurs

Après la crise de 1929, revenu un temps à la science, il soutient une thèse de doctorat d’optique dont il applique, à sa guise, les résultats à sa peinture : il crée des paysages avec une ossature bleue, laquelle figure la densité et le premier plan. Les couleurs chaudes comme le rouge ou le jaune sont réservées aux plans éloignés et au mouvement. Une petite révolution. Car elle renverse l’échelonnement des couleurs prôné dans “Le traité de la peinture” de Léonard de Vinci. Cette grille bleue, qu’il abandonnera au profit d’autres techniques picturales, inspirera nombre d’artistes.

L’artiste chercheur

A l’instar de ses disciplines, ses carrières s’imbriquent. En 1937, il réalise les décorations du Palais de la Découverte pour l’Exposition internationale des arts et techniques. Dès 1939, il est mobilisé au CNRS et vole avec Saint Exupéry pour étudier la vision nocturne et le camouflage. En permanence, le peintre se renouvelle au fil de ses inventions, dédaignant tout académisme ou appartenance à un mouvement artistique. Un temps considéré comme abstrait post-cubiste, il évolue finalement vers un art figuratif, qu’il compose à sa façon. Sur ses toiles, si le hasard du trait redonne vie à sa mémoire, l’espace est ensuite méthodiquement agencé par des tâches de couleur d’une rare vivacité. Utilisant ses travaux de l’Ecole Centrale, il introduit aussi dans ses compositions des perspectives multiples, chahutant là-encore le classicisme issu de la Renaissance.

En bon chercheur, Lapicque a théorisé sa peinture dans plusieurs essais sur l’esthétique, au style remarquable. Ses publications ont également trait à la philosophie. Il donne plusieurs conférences au Collège philosophique. Charles Lapicque est un talentueux créateur, polyvalent. Le centralien considère la musique comme l’art suprême et joue de plusieurs instruments. Navigateur, il dessine les plans de ses bateaux. Toutes ses expériences comme ses voyages sont prétexte à création : rochers noyés dans la brume maritime, bateaux à la manœuvre, Rome éternelle, tennismen dans l’effort, tigres aperçus au zoo, etc.

Jusqu’à sa mort en 1988, il ne cessera de peindre et d’innover. Charles Lapicque laisse une œuvre prolifique composée de 800 toiles, 7000 dessins, 500 thèmes de lithographies ainsi que des tapisseries et sculptures. Peintre consacré, il a fait l’objet de 59 expositions dont une au Musée National d’art Moderne en 1967, et quinze à l’international. C’est le parcours de cet esprit affranchi, homme discret et artiste audacieux, que donne à voir Yann Lapicque lors de cet hommage largement illustré et émaillé d’extraits de textes de l’artiste. Chacun prendra plaisir à côtoyer Charles Lapicque le temps d’une conférence donnée près du refuge breton qui l’inspira tant.

Conférence de Yann Lapicque sur “Charles Lapicque le dérangeur”, mercredi 7 août à 20H à la salle des fêtes de Loguivy
Exposition Charles Lapicque à la mairie de Ploubazlanec du 8 au 18 août 2024 (salle de réception), par quatre héritiers du peintre.

* Titre emprunté au livre de Philippe Bouchet sur l’artiste

FORUM DES ASSOCIATIONS
7 septembre 2024
Gymnases Kerraoul2 Paimpol
BALADE AUTOUR DE FAUDACQ
22 août 2024
Musée Milmarin

14h30

CONFÉRENCE DE FRÉDÉRIC OLLIVIER "LE NORMANDIE EN VISITE GUIDÉE"
8 août 2024
salle des fêtes de Loguivy-de-la-mer

18H

CONFÉRENCE DE YANN LAPICQUE "CHARLES LAPICQUE LE DÉRANGEUR"
7 août 2024
salle des fêtes de Loguivy-de-la-mer

20H

COURSE DE LA MER
4 août 2024
Jeu de piste à Ploubazlanec ! #4
28 juillet 2024

Dimanche 28 juillet, de 14h à 18h à Milmarin

Bal dansant à Loguivy-de-la-mer - Festival de l’Archipel
20 juillet 2024
CONFÉRENCE GUY PRIGENT
19 juillet 2024
Salle de réception de la mairie

18H

BALADE AUTOUR DE FAUDACQ
18 juillet 2024
Musée Milmarin

10H